Imprimer
Catégorie : Chancellerie
Affichages : 922
subst. masc. Terme de Chancelerie. C'est une espece de sceau qu'on applique à gauche des Lettres scellées sur un titre qui attache les pieces qui ont servy de fondement pour les faire passer au sceau, afin d'empêcher qu'on ne les destache. Les commissions qu'on obtient pour l'execution des arrests y sont attachées sous le contrescel. Les quittances de finance & procuration ad resignandum doivent estre attachées sous le contrescel des provisions. On commença d'adjoûter le contrescel, qu'on appelloit d'abord le sceau du secret, du temps de Louïs le Jeune, auquel les Armoiries commencerent d'être en vogue. D'abord ce n'estoit qu'une simple figure d'une aigle, d'un lion, d'une fleur, ou de quelque teste humaine appliquée sur le derriere du sceau : ce qui luy a donné le nom de contrescel. Depuis on y a mis des escussons. Celuy de Louïs le Jeune étoit alors d'une seule fleur de lis. On a souvent representé ce contrescel en forme de rose, parce qu'elle étoit chez les Anciens le symbole du secret : d'où est venu un proverbe qu'on disoit autrefois, Datum sub rosâ ; ce qu'on dit maintenant sous la cheminée, & parler secrettement. Quelques-uns pretendent que c'est à l'imitation de ces roses qu'on a fait des colliers des Ordres de Chevalerie, & tous ces ornements ou marques d'honneur qu'on a mis autour de l'Escu qui ont pû se tourner en rond, comme la jarretiere d'Angleterre, les cordelieres, les guirlandes de feuilles & de fleurs, les couronnes d'espines, &c.