Imprimer
Catégorie : Droit
Affichages : 917
C'est en Droit Canon celuy dont on a donné pour six mois la regie ou l'oeconomat à un Ecclesiastique. Mais en France, c'est un vray titre & perpetuel qu'on donne à un seculier Ecclesiastique, avec faculté de disposer de tout le revenu à son profit, & sans en rendre compte.

BENEFICE SECULIER, est celuy qu'on doit donner aux seculiers, comme sont presque toutes les Cures.

BENEFICE SECULARISÉ, est un Benefice qui n'étoit autrefois possedé que par des Reguliers, mais dont le Pape a changé l'estat, & qui n'est possedé maintenant que par des seculiers, comme le Chapitre de Veselay, de Tulles, de Clerac, &c.

BENEFICE MANUEL, est un Benefice dependant d'une Abbaye, qu'on envoye desservir par un Religieux, qui est amovible, & qu'on change quand il plaist au Superieur.

Ce mot se trouve aussi dans le Catholicon d'Espagne en une autre acception :

A chacun le sien, c'est justice :

A Paris seize quarteniers,

A Montfaucon seize piliers,

C'est à chacun son benefice,

c'est à dire, ce qu'il merite.

BENEFICE, signifie aussi, Gain, profit, avantage. Les Banquiers de Lyon font souvent tenir de l'argent à Paris avec benefice, c'est à dire, au lieu de demander des remises pour le change, ils donnent du profit. les Changeurs donnent du benefice en leur portant à changer des louïs d'or. On dit aussi, qu'un Traittant a eu du benefice en une affaire, quand il y a profité, qu'une telle somme a tourné à son benefice. En matiere de Lotterie, on appelle Avoir un benefice, pour dire, Avoir un billet marqué, avoir un bon lot.

En termes de Medecine, on appelle Benefice de ventre, un devoyement naturel & spontanée qui arrive sans aucune medecine.

En termes de Jurisprudence, on dit qu'on est receu au benefice de cession, quand on reçoit un homme à abandonner ses biens à ses creanciers, moyennant quoy il est élargi des prisons, excepté pour les cas reservés par les Ordonnances.

En termes de Chancelerie, on appelle des Lettres de benefice d'âge, celles que les mineurs obtiennent pour être émancipés, & avoir la faculté de gouverner leur revenu depuis dix-huit ans jusqu'à la pleine majorité.

Il y a aussi des Lettres de benefice d'inventaire, qu'on obtient pour être heritier d'un homme sans être obligé de payer ses dettes au delà des forces de sa succession, de laquelle à cet effet on fait inventaire pour en rendre compte, s'il est besoin.

BENEFICE, se dit aussi en ces phrases proverbiales. Il faut prendre le Benefice avec ses charges : ce qui se dit tant au propre des charges d'un vray Benefice, qu'au figuré de toute autre chose qui a des avantages & des inconvenients. On dit aussi, que les chevaux courent les Benefices, & que les asnes les attrapent. On dit encore d'un homme qui n'a point de revenu, qu'il n'a Office, ni Benefice, qu'il est obligé de vivre du travail de ses mains.