Imprimer
Catégorie : Manège
Affichages : 562
s. m. Le derriere du pied. En hiver on est sujet à avoir les mules aux talons : ce sont des engeleures fort dangereuses. Euridice fut morduë par un serpent au talon. Ce mot vient du Latin talus.

TALON, en termes de Manege, se dit de l'esperon dont on arme les talons d'un cavalier ; & on dit qu'un cheval entend les talons, connoist les talons, obeït, respond aux talons, qu'il est bien dans les talons, pour dire, qu'il est sensible à l'esperon, & qu'il y obeït, qu'il les craint ; & on dit promener un cheval dans la main, & dans les talons, pour dire, le gouverner avec la bride & l'esperon. On dit aussi, Porter un cheval d'un talon sur l'autre, pour dire, luy faire faire tantost le talon droit, & tantost le gauche dans un même manege.

TALON, se dit aussi des animaux. Au cheval, c'est la partie de derriere du bas du pied opposée à la pince. Ce cheval a les talons serrez, il est bas de talon, haut de talon, relevé de talon.

TALON, se dit aussi de la partie de la chaussure qui couvre le talon, ou qui la releve. Il faut mettre des coins, des semelles, des talons à ce bas de soye. Ces souliers sont trop hauts, ou trop bas de talon. On fait tantost des talons de cuir, tantost de bois.

TALON, en termes d'Architecture, est une espece d'astragale, ou de moulure composée d'un filet quarré, & d'une cimaise droite, qui termine souvent les menuiseries où on fait des ornements, comme celle des portes. On l'appelle autrement cimaise droite & renversée.

On appelle aussi le talon d'un pesne de serrure, son extremité qui est dans la serrure vers le ressort.

TALON, se dit figurément en parlant de ce qui suit de prés. Voilà un importun solliciteur, que j'ay toûjours sur mes talons. Cette cadette marche sur les talons de l'aisnée, elle la suit de prés. Nous avons eu toûjours les ennemis sur les talons, à nos trousses, qui nous poursuivoient.

TALON, en termes de Marine, signifie le bout du gouvernail qui trempe dans l'eau. C'est aussi l'extremité de la quille du costé qu'elle s'assemble à l'estambord.

TALON, signifie aussi le bout d'enbas d'une pique. On le dit aussi du bout trenchant du rasoir.

TALON, dans le jeu des cartes, est le paquet qui reste sur le tapis, quand on en a donné ce qu'il en faut aux joüeurs. A la Beste, à la Triomphe, on retourne la carte de dessus le talon, il est deffendu de voir le dessous du talon. On dit aussi, qu'on a fait le talon, quand on a gagné les dernieres levées : ce qui est un avantage en plusieurs jeux.

On a appellé aussi dans le ménage le talon du pain, la crouste la plus tendre qui est sur les costez. Je ne puis manger de la croute du dessus, ni du dessous, il me faut du talon.

TALON, se dit proverbialement en ces phrases. On dit qu'un homme jouë de l'espée à deux talons, que la peur luy a mis des aisles aux talons, pour dire, qu'il s'ensuit. On dit à ceux qu'on veut chasser, Allez, monstrez moy les talons. On dit qu'une personne avoit l'esprit aux talons, quand il a fait quelque faute par bestise. On dit aussi, qu'une femme a les talons courts, pour dire, qu'elle ne resiste pas volontiers à ceux qui la poursuivent.